Archives 2018

Archives 2018

Le petit aéroport Troyes-Barberey qui a tout d'un grand

Avec sa piste en dur de 1600 mètres, sa douane, sa station de carburant automatique et son offre de services, l'aéroport de Troyes fait mieux que tenir son rang.

Pour des entreprises comme le Coq Sportif, Soufflet ou l’Estac l’aéroport de Troyes est « un outil économique » qui permet de gagner en productivité. Son offre de services est un plus indéniable pour l’aviation d’affaires et pour le territoire 
Source : L’EST ECLAIR du 24/04/2018 en page III


Conjoncture économique de l'Aube. Une reprise à géométrie variable.

Les enquêtes semestrielles de conjoncture de la CCI de Troyes et de la Banque de France le confirment : la reprise est là, mais elle diffère selon les secteurs. Le commerce de détail reste déprimé.
Les indicateurs sont positifs.

Dans le Grand Est, tous les secteurs d’activité sont en croissance en 2017. Dans l’industrie, le chiffre d’affaires, tiré par les exportations, progresse de 3,6 %. Les services marchands affichent une hausse de 5,3 % et la construction de 4 % », relève Gilles Duquénois.

Source : L’EST ECLAIR du 27/02/2018 en page II


Citext : Rencontres professionnelles du textile à l’Espace Argence

Citext est devenu le rendez-vous incontournable de l’industrie textile.

Pendant 2 jours, 250 entreprises françaises et internationales se retrouvent à Troyes en Champagne, capitale historique de la maille. La ville compte encore aujourd’hui le plus grand nombre de magasins d’usine de France; cela grâce à son passé historique. En effet, l’industrie du textile a joué un grand rôle pour l’économie de la région. Troyes a été le point de départ de quelques grandes marques comme Lacoste, Petit Bateau, Absorba, Adidas, DD, Barbara…

Pour cette 17e édition, les organisateurs, Club Textile intégral et l’Union des Industries Textiles Champagne Ardennes expriment leur volonté de s’ancrer encore plus sur le territoire.

En partenariat avec Aube en Champagne Tourisme et Congrès, un stand « destination » sera à la disposition des participants pour leur présenter les atouts touristiques de l’Aube dont l’incontournable « Roy des vins » ; le Champagne de Barfontarc fera déguster ses cuvées et partagera le savoir-faire du vignoble de la Côte des Bar avec les convives.

Source : http://www.citext.fr/fr/


Au coeur du cargo de Petit-Bateau

Petit Bateau dispose depuis deux ans, à Buchères, d’un nouvel entrepôt gigantesque. Visite guidée.

Toute la logistique de Petit Bateau tient dans le gigantesque entrepôt « Magellan ». Tout body ou petit culotte achetée quelque part dans le monde est donc forcément passé par Buchères.

«  Tout passe par ici, y compris nos approvisionnements  », explique Jérôme Lansoy, directeur de la « supply chain » (logistique, NDLR) de Petit Bateau. Le tout nouvel entrepôt « Magellan » construit par Concerto et exploité par Petit Bateau depuis avril 2016 est désormais la seule base logistique de la marque en Europe. Elle va même le devenir encore un peu plus car la logistique pour les grandes surfaces va également être installée à Troyes après une expérience d’externalisation non concluante à Casablanca.

Source : L’EST ECLAIR du 03/04/2018 en page II


Le cofondateur de Qwant à Troyes le 5 avril prochain

Le Laboratoire du web organise une conférence sur le thème "Qwant - Le monde digital de demain : quelle place pour l’humain ?", le 5 avril au Centre de Congrès de l’Aube. Elle sera animée par Patrick Constant, cofondateur de Qwant, le moteur de recherche français qui "respecte la vie privée".

En savoir plus
Source : L’EST ECLAIR du 27/03/2018 en page VI

 


Démographie : l’Aube, meilleure élève du Grand Est

Avec 309 056 habitants, l’Aube poursuit sa croissance démographique. C’est même le département le plus dynamique du Grand Est. Le seul qui connaît un rapport "départs-arrivées" positif. 

L'Aube gagne des habitants 

C’est le principal enseignement du recensement de l’Insee dévoilé hier. Au 1er janvier 2015, notre département comptait 309 056 habitants soit une hausse de 0,4 % par an. Concrètement, l’Aube a gagné 5 729 habitants entre 2010 et 2015, soit l’équivalent d’une ville comme Nogent-sur-Seine.

Durant cette même période, la population n’a augmenté que dans la moitié des départements de la région : le Bas-Rhin et l’Aube donc, suivis du Haut-Rhin, de la Marne et de la Meurthe-et-Moselle. Mieux encore. Entre 2010 et 2015, l’Aube gagne des habitants à un rythme supérieur qu’entre 1990 et 2010. Contrairement à ses deux homologues alsaciens dont la croissance démographique est moins prononcée ces dernières années. Cela en fait le département le plus dynamique de la région Grand Est, 5 559 051 habitants, en légère hausse de 0,1 %.

Source : L’EST ECLAIR du 28/12/2017 en page 2


Avis de vente d'une ancienne ferme à Géraudot...

A LA UNE :

Le conseil départemental vend une ancienne ferme située à Géraudot.

Plus d'informations sur le site internet : www.aube.fr , se rapprocher du service foncier au conseil départemental de l'Aube : 03.25.42.50.49 


Le rapport Duron soutient le projet de mise à grand gabarit de la Seine entre Bray-sur-Seine et Nogent-sur-Seine

Le projet de mise à grand gabarit de la Seine est considéré comme un projet prioritaire par le rapport Duron.

Un soutien clair…Tous les projets analysés dans le rapport Duron remis ce jeudi 1er février à la ministre des Transports, Elisabeth Borne, ne peuvent pas en dire autant. 

Pourtant, la conclusion sur le projet de mise à grand gabarit de la Seine amont entre Bray-sur-Seine et Nogent-sur-Seine témoigne d’un vrai soutien pour ce projet. 

Dans son avis, la Commission Mobilité 21 avait considéré qu’en facilitant les possibilités d’échanges par la voie d’eau à grand gabarit sur le bassin de la Seine, la réalisation de ce projet stimulerait le développement économique local et répondrait, au-delà, à une demande croissante d’usage de la voie d’eau pour l’acheminement à destination de Paris et des ports de Rouen et du Havre de matériaux de construction, de produits agricoles et de conteneurs. Elle avait classé le projet en première priorité du scénario retenu par le Gouvernement.

« Le Conseil partage l’analyse de la Commission quant à l’intérêt du projet notamment en termes de développement des modes alternatifs à la route », peut-on lire.

Un projet à 240 M€

Le projet de mise à grand gabarit de la Seine amont entre Bray-sur-Seine et Nogent-sur-Seine vise à étendre le réseau navigable à grand gabarit du bassin de la Seine ». Il consiste à aménager un tronçon de 27 kilomètres de la Seine à partir de l’écluse de la Grande Bosse (à l’aval immédiat de Bray-sur-Seine) de sorte que des péniches de classe Va (bateau de 110 mètres de long, 11,40 mètres de large et 2,80 mètres de mouillage) puissent accéder au port de Nogent-sur-Seine.

Source : La République de Seine et Marne du 1/02/2018 en page III 


Aube Développement vous donne rendez-vous au SITL à Paris du 20 au 23 mars 2018 sur le stand J124.

Dans le cadre de la Semaine Internationale du Transport et de la Logistique, Aube Développement vous donne rendez-vous au Parc des expositions Paris-Villepinte du 20 au 23 mars 2018, hall 6 sur le stand J124.

La SITL Europe est le seul événement qui réunit toutes les filières du transport et de la logistique, et les « décloisonne », dans une optique multimodale, de bout en bout. Toutes les spécialités sont représentées, au travers des conférences et des espaces de rendez-vous d’affaires thématiques.

Plus d'informations :  http://www.sitl.eu/

 


Vachette prépare son usine de Sainte-Savine au futur

 Assa Abloy va investir près de deux millions d’euros dans la réorganisation de son outil de production et de son usine de Sainte-Savine. Un chantier sur deux ans.

Dans l’industrie, les chiffres donnent vite le tournis. Après une présentation théorique de l’industrie 4.0 à la Chambre de commerce et d’industrie, les grands industriels de Troyes ont découvert une mise en pratique de l’amélioration continue chez Assa Abloy à Sainte-Savine (Vachette).

Là, on fabrique 1,5 million de cylindres par an et 3 millions de serrures. Le tout avec une exigence de service maximale : la production se fait à la demande pour les cylindres. « Nous avons six jours pour les produire », explique Fabien Forgeot, directeur des opérations de l’usine de Sainte-Savine.

 

Source : L’EST ECLAIR du 6/02/2018 en page III