Archives 2015

Archives 2015

Olivier Courcol - Directeur administratif et financier de H2air (développeur éolien)

« Notre aventure a commencé dans l’Aube avec des projets d’envergure. En 2012 nous avons mis en service le parc SRS (Seine Rive gauche Sud) sur les communes de Payns, Pavillon-Sainte-Julie et Savières. La réussite de cette réalisation comprenant 16 turbines nous a naturellement conduits à poursuivre le travail de fond engagé dans ce département. Ainsi, 2015 verra l’avènement de notre projet SRN (Seine Rive gauche Nord) situé autour de Châtres. Avec 30 éoliennes en exploitation, dont 18 développées par H2air, il s’agira du 3e parc le plus important de France, lequel disposera d’ailleurs d’un poste de raccordement privé de 75 mégawatts.

Depuis sa création, notre groupe défend les valeurs de proximité avec les acteurs locaux et souhaite entretenir la qualité du relationnel sur le long terme. A notre sens, l’implantation des deux parcs éoliens SRS et SRN nécessitait d’être présent de manière permanente sur le territoire. Quand, avec l’aide d’Aube Développement, nous avons commencé à prospecter en vue d’une installation, nous avons été particulièrement sensibles à la qualité des services proposée par la MEFER de Romilly-sur-Seine. Cette localisation est idéale pour nous. C’est le point d’ancrage aubois de notre filiale H2air GT (Gestion technique et administrative) dédiée à l’exploitation des parcs SRS et SRN. Nous avons la volonté de constituer une équipe en mesure d’intervenir rapidement sur ces parcs.

Grâce aux soutiens reçus dans l’Aube et devant la confiance placée dans nos projets, notre groupe a souhaité pouvoir s’établir ici durablement. H2air GT prolonge et amplifie désormais le travail initié d’H2air dans la création et l’exploitation de parcs éoliens de qualité.

Aube Développement, a été notre porte d’entrée dès que nous avons manifesté notre intention de nous implanter sur les terres auboises. Nous avons pu mener à bien notre projet d’installation grâce à l’accompagnement proposé. Nous avons gagné du temps en ce qui concerne la recherche de bureaux. C’est appréciable. Nos besoins ont été bien compris et nous avons été mis en relation avec les interlocuteurs des services économiques de la Ville de Romilly, propriétaire des lieux. »

Témoignage recueilli par Philippe SCHILDE


Damien Martraire - Dirigeant fondateur Booxt

Un « effet boule de neige » pour le buggy Booxt dans l’Aube

De l’importation de buggys à la conception-construction de ces engins tout terrain, il y a avait un pas. Damien Martraire, 37 ans, l’a franchi et il a choisi Troyes pour mener cette aventure entrepreneuriale. Il transforme un rêve d’enfant en réalité en revenant sur ses terres d’origines.

« Je relocalise ma société Bc Two pour développer ma marque de buggy Booxt à La Chapelle-Saint-Luc (près de L’Escapade et de la rocade de Troyes). J’y fais construire un bâtiment de 2 000 m2 comprenant à la fois un espace show-room et un atelier de fabrication des modèles de buggys que je dessine et développe sur la base d’une expérience de dix ans.

C’est le cas du Scorpik, le modèle 100 % made in France présenté au Salon de l’Automobile 2014 à Paris. Ses débouchés sont multiples du secteur des loisirs pour les particuliers aux compétiteurs sportifs (Rallye des Gazelles, Paris-Dakar…) en passant par la location dans le tourisme. Sur le salon, les militaires ont aussi manifesté de l’intérêt pour ce véhicule léger de reconnaissance en mesure de se faufiler partout, tel un drone, sans se faire repérer par les radars.

Dans un premier temps, j’ai développé une activité de négoce dans le Nord et conçu des machines fabriquées en Chine qui, hélas, ne répondaient pas suffisamment aux cahiers des charges établis. C’est pourquoi j’ai décidé d’intégrer la construction en France — meilleure qualité et réactivité, économie sur les transports et les frais douaniers, délais de livraison assurés — en choisissant de revenir dans la ville où je suis né. Ce choix s’est opéré moins à l’affect qu’au regard de la carte de France, Troyes occupant une place assez centrale. Cela me permet de faire venir facilement les fans de buggys de toute la France. C’est d’autant plus facile que l’agglomération troyenne, proche de Paris, est desservie par les autoroutes A5 et A26. Pour nos expéditions à l’international, nous misons sur le port containeurs de Nogent-sur-Seine, la voie d’eau étant plus économique et écologique que la route. Par ailleurs pour emmener nos clients en raids au Maroc, nous disposons, à 40 min de Troyes, de l’aéroport de Vatry. Le raid est une activité complémentaire, utile pour la promotion de nos machines que nous voulons développer.

L’accueil fait à notre projet par Aube Développement, la disponibilité et l’implication de ce service pour faciliter notre implantation dans l’Aube ont été remarquables. Grâce à eux, des portes se sont ouvertes plus facilement, tant pour constituer le pool bancaire autour de BPI France que pour identifier les aides possibles. La Région nous apporte son soutien dans le cadre du dispositif Contrat de projet PME ce qui facilite nos aménagements.

Raisonnablement, après une installation et une montée en puissance sur 2015, nous devrions pouvoir atteindre la vingtaine d’emplois (soudeurs, mécaniciens, administration, ventes) sous trois ans. Un effet « boule de neige » vient de se produire autour de notre projet aubois et nous le devons principalement à Aube Développement.

Témoignage recueilli par Philippe SCHILDE 


Arnaud Lallement & Sylvain Panas - Dirigeants de Sushi des Halles

Le Sushi des Halles : la prochaine success story auboise ?

« Avec l’accompagnement actif d’Aube Développement, nous avons pu faire avancer notre projet — aides pour trouver des financements, choix de communication, stratégie points de vente…. Ainsi, nous avons pu nous lancer dans la fabrication industrielle de sushis début 2014. Depuis lors, nous sommes engagés dans une course de vitesse pour ouvrir rapidement d’autres sites de fabrication et d’autres points de vente dans toute la France, sur un marché porteur et qui doit s’avérer très rentable. D’emblée, notre activité a démarré avec une dizaine de personnes et trois points de vente, dont deux food trucks itinérants qui sillonnent l’agglomération troyenne.

Toujours grâce à Aube Développement nous avons pu nous installer provisoirement dans les locaux d’un ancien restaurant situé dans l’agglomération troyenne, mais notre laboratoire rejoindra en 2015 la future pépinière d’entreprises agroalimentaires construite par le Conseil général de l’Aube sur le Parc d’activités agroalimentaire de Torvilliers. Notre capacité de production atteindra alors 30 000 pièces/jour, à destination aussi bien des particuliers que des professionnels : restaurateurs, traiteurs, hôteliers ou encore comités d’entreprise. » 

Témoignage recueilli par Philippe SCHILDE 


Thierry Le Berre, Gérard Mallet, Giuseppe Fragapane - Devanlay Lacoste

Thierry Le Berre, chef de projet, Gérard Mallet, directeur de sites et Giuseppe Fragapane, responsable de la plate-forme Solodi 2 (Groupe Devanlay Lacoste).

Le Parc logistique de l’Aube, une évidence pour poursuivre notre croissance.

« Filiale à 100 % de Devanlay Lacoste, Solodi est entièrement dédiée aux activités de logistique du groupe. Pour l’accompagner dans son développement — croissance organique, nouveaux produits textiles, pièces de maroquinerie, éléments de PLV… —, nous avions besoin de surfaces supplémentaires et de nouvelles conditions de travail pour nos équipes. Nous nous trouvions en effet à l’étroit dans l’entrepôt d’origine, Solodi 1 situé aux Ecrevolles à Troyes et nous devions recourir à des prestations en sous-traitance dans l’agglomération troyenne.

En termes de localisation, plusieurs scénarios ont été étudiés dès mars 2012 et celui qui est apparu comme étant le plus évident pour nos dirigeants a été de rester fidèle au territoire aubois même s’il ne se trouve pas au barycentre de notre activité. D’abord parce qu’il y a un attachement historique de la marque à Troyes. Ensuite parce que le Parc Logistique de l’Aube offre une zone spécialement étudiée et conçue pour les activités de Supply Chain. En outre, elle est bien desservie, notamment par les autoroutes A 5 et A 26, et se trouve à proximité du port fluvial de Nogent-sur-Seine, une solution envisageable pour acheminer nos produits de et vers notre centre logistique. Enfin, parce qu’il existe ici une main-d’œuvre compétente avec un savoir-faire reconnu dans le domaine du textile.

La collaboration avec Concerto Développement, qui a acquis la parcelle et nous a construit un bâtiment de 18 000 m2 parfaitement adapté à nos besoins — éventuellement extensible d’une cellule de 6 000 m2, si nécessaire — et l’accompagnement du Conseil général de l’Aube et d’Aube Développement, nous ont permis de réaliser l’opération en un peu plus de deux ans.

Depuis le 23 juin, la plate-forme est opérationnelle avec une trentaine de salariés*. Cette équipe est en capacité de traiter 2,5 millions de pièces par an. Nous avons des perspectives de renforcer les effectifs sur 2015.

En termes d’activité, Solodi 2 est pour le moment concentré sur le traitement des retours de boutiques, les expéditions vers nos magasins dits « outlets » et la gestion de certains stocks spécialisés. Le potentiel du site permet d’envisager l’intégration d’autres activités comme à terme pourquoi pas une cellule dédiée au e-commerce.

De son côté Solodi 1 n’est pas en reste, puisque désengorgé après le déménagement de l’activité Reverse Europe (300 rotations de camions transportant plus de 8 000 palettes), le site est désormais uniquement consacrée aux produits 1er choix à destination des points de vente Lacoste et connait par ailleurs un plan très ambitieux de modernisation des équipements et des méthodes auquel les équipes participent activement.

Témoignage recueilli par Philippe SCHILDE 

 * Au total, Solodi 1 et Solodi 2 rassemblent 150 salariés, mais l’effectif peut atteindre 220 personnes en périodes de pointe avec le recours à de l’intérim.


Philippe Cossic - Directeur Régional Nord Picardie Champagne - Sté Guintoli (Groupe NGE)

Guintoli (TP) croit dans le potentiel aubois

Guintoli, entreprise de travaux publics, spécialisée en VRD et terrassements, est une filiale du groupe NGE (VRD, canalisations, génie civil, équipements de la route, travaux géotechniques et sécurisation, travaux ferroviaires…) qui emploie plus de 6000 salariés à travers la France et réalise plus de 1 milliard d’euros de chiffre d’affaires.

« Nous avons fait le choix d’une installation (base technique d’1 hectare pour l’accueil de nos matériels et engins, et bureau d’études dans 200 m2 de locaux modulaires) sur la Zone de l’Ecluse à Saint-Thibault, au sud de Troyes, c’est-à-dire à l’embranchement des autoroutes A 5 et A 26. Nous sommes ainsi localisés à proximité de la rocade sud-est de Troyes, inaugurée en 2008. Nous avions d’ailleurs, à l’époque, pris une part active dans la construction de cette importante infrastructure routière. Elle permet de nous projeter facilement partout dans le département avec nos convois d’engins de TP pour rejoindre nos différents chantiers, sans gêner. Les nœuds autoroutiers et les échangeurs sont indispensables dans nos activités.

Avec cette nouvelle implantation auboise, nous poursuivons notre maillage régional et démultiplions notre offre sur le territoire avec une vingtaine de salariés permanents, essentiellement du recrutement local destiné à former 4 ou 5 équipes de travaux. Des plus grands aux plus petits, tous les projets nous intéressent. C’est vrai tant pour les aménagements de sites éoliens — nombreux dans la région — que pour le projet d’électrification de la ligne SNCF Paris-Troyes, par exemple, car nous avons les compétences pour répondre aux travaux de génie civil (ouvrages) comme aux travaux ferroviaires via notre filiale TSO. Nous participons actuellement sur Troyes aux travaux de renforcement des digues de la Seine.

Nous avons implanté nos bureaux commerciaux dans l’Aube au sein de l’Espace Régley à Troyes, bénéficiant ainsi de la proximité avec les services de la CCI et d’Aube Développement, qui nous a aussi donné un sérieux coup de main dans la recherche d’un terrain où installer un projet de centrale d’enrobage. » 

Témoignage recueilli par Philippe SCHILDE 


Pour plus d'informations:

Email : info@aube-developpement.com
Téléphone:03 25 43 70 14

Temoignages

Nos Partenaires

Suivez-nous